Confessions pas intimes

Quand tu te lances dans une thèse, au début, tu crois que t’es le roi du monde, qu’enfin ton intelligence est reconnue à sa juste valeur et qu’en somme tu es devenu, aux yeux de tous, un intellectuel. Mais, très vite, tu te rends compte que tu t’es trompé, et même bien trompé. Tu es juste devenu officiellement un névrosé.

En gros, t’es vraiment en thèse quand tu vois partout ton sujet, et que, même dans le magazine télé, en feuilletant à toute allure les pages jusqu’à l’horoscope, soudain un des mots frappe tes yeux. Tu blêmis, exsangue et nauséeux tu t’arrêtes : c’est un mot de l’intitulé de ta thèse.  Non, rassure-toi, il apparaît juste de manière hasardeuse dans le résumé de l’épisode 3054 de la saison 25 des Feux de l’Amour. Pas du tout conceptualisé donc. Bref, quand tu es rendu là, c’est le début de la fin.

Mais passons la bien longue série de signes et de symptômes de la névrose à laquelle, toi doctorant novice, tu t’exposes sans en avoir encore pleinement conscience.

Allons à l’essentiel : tu es vraiment en thèse, mais alors vraiment, quand tu passes ton temps à lire ce qu’écrivent des doctorants encore plus désespérés que toi. C’est en effet là, dans cette culture à contre courant, cette culture d’intello en quête de coolitude, que tu retrouves, pour quelques instants, ta naïve joie de vivre, un semblant de ta santé mentale pré-thèse. Ainsi, cette rubrique au titre aguicheur “viens partager ta névrose” est pour toi : tu y trouveras tout un tas de commentaires inutiles, de témoignages, de conseils et de recommandations pour faire de toi le doctorant lambda, c’est-à-dire le doctorant névrosé et bien sûr procrastinateur.

Bienvenue et voici trois liens incontournables pour faire de toi un myste de cette fabuleuse secte :

http://cielmondoctorat.tumblr.com/ (un panel de doctorants contrariés en images, et au quotidien…)

http://bolossdesbelleslettres.tumblr.com/ (validé par Jean Rochefort, ose donc !)

http://fistsetlettres.tumblr.com/ (histoire de décorer ton bureau de doctorant)

Enfin, tu es vraiment un doctorant quand tu n’oses pas signer de ton nom ce genre d’article.


1 réflexion sur « Confessions pas intimes »

  1. Je n’ai malheureusement jamais l’occasion de venir dans les bureaux du CRISES parce que j’ai un travail à côté de la thèse. Grâce à cette rubrique j’ai toutefois l’impression de vivre un peu la “vraie vie d’un thésard”. Merci à vous ! Je ne connaissais aucun de ces sites chronophages ; )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.